CHANTER PLUS FORT QUE LA MER
DOCUMENTAIRE

SYNOPSIS :
Par les temps qui courent, le télé-journal nous envoie de tristes nouvelles de la Gaspésie. On parle de la fermeture de Murdochville, de crise chez les pêcheurs, de difficultés économiques, d’exode. Malgré la grisaille, un village de 238 habitants rayonne : Petite-Vallée.

Photos tirées de la série

Bande annonce et extraits

Documents de presse

Documents à télécharger
 Communiqué de presse (pdf) (19 kb)
 Trousse de presse (logo + affiche : 405 kb)
 Affiche en haute résolution (153 kb)
 Extrait sonore (9257 kb)
 Couverture de presse (pdf) (1739 kb)

Communiqué de presse

Au-delà d’un simple concours, le Festival en chanson de Petite-Vallée est avant tout un lieu de partage et de transmission animé par le simple et profond plaisir de chanter. Un plaisir qui s’est transmis de génération en génération, un plaisir qui au fil du temps est devenu un moteur de développement culturel, social et économique que seule la mer, un jour, a momentanément interrompu.

Le documentaire Chanter plus fort que la mer réalisé par Guylaine Maroist et Éric Ruel plonge au cœur d’une histoire aussi vraie que les gens qui la racontent. Il remonte à la source, cherche à suivre le trajet de la mémoire tout en débusquant de façon lumineuse la poésie du décor fabuleux dans lequel tout cela se déroule. Pour ce faire, on donne la parole aux gens du village, aux organisateurs, aux jeunes artistes ainsi qu’aux artistes établis fidèles au rendez-vous. Michel Rivard, Daniel Boucher, Marie-Claire Séguin, Louise Forestier et Richard Séguin y témoignent chacun à leur façon du rapport singulier que le village entretient avec la chanson. « Tu plonges à l’essence même de ce qu’est la chanson » raconte Richard Séguin. « Ici, la chanson retourne à sa fonction première; celle de rassembler les gens » ajoute Michel Rivard.  » A Petite-Vallée, tu pognes de quoi  » réplique Daniel Boucher.

Chanter plus fort que la mer navigue entre le passé et l’avenir. Avec un souci étonnant du rythme, de la lumière et de la musicalité, il évoque le lien de continuité qui s’est installé entre l’histoire de la famille LeBreux,  » pourvoyeuse de musique  » et la transmission de l’acte de chanter. Les réalisateurs Guylaine Maroist et Éric Ruel, avec la précieuse collaboration de Jean-François Perreault à la caméra, ont mis en images une histoire un peu à la manière de compositeurs inspirés, fébriles et enthousiastes à l’idée de mettre en musique un texte qui les allume.

Chanter plus fort que la mer est né d’un coup de cœur. Avec peu de moyens mais une sacrée bonne dose d’énergie et de passion, les réalisateurs ont plongé dans le projet, impliquant en cours de route les complices qui ont permis de donner des images à leurs rêves. Mentionnons ici, entre autres, la précieuse complicité de la télévision de Radio-Canada ainsi que celle de l’Office national du film du Canada.

Chanter plus fort que la mer ? C’est une question de souffle et c’est justement du souffle de l’histoire dont il est question dans ce documentaire de 52 minutes qui sera diffusé le vendredi 20 juin prochain à 21 h dans le cadre de l’émission Zone Libre sur les ondes de la télévision de Radio-Canada.

-30-

Source : Alain Chartrand
Contact médias : Caroline Pelletier
Coup de coeur francophone
T 514.253.3024

Fiche technique

Documentaire sur le village de Petite-Vallée (Gaspésie, Québec) et la passion de ses habitants pour la chanson.

Version originale française et anglaise (sous-titrée)
Durée : 52 minutes et 42 minutes

Production
Les Productions de la ruelle inc.

Producteurs
Guylaine Maroist, Éric Ruel et Jean-François Perreault

Réalisateurs
Guylaine Maroist et Éric Ruel

Images
Jean-François Perreault

Montage
Éric Ruel

Scénario
Guylaine Maroist

Mixage sonore
Jean-Paul Vialard

Direction de production
Isabelle Lacasse

Couverture de presse

Liens pertinents

Nous devons la réalisation du documentaire Chanter plus fort que la mer aux Productions de la ruelle ainsi que leur nombreux partenaires :

  Coup de coeur francophone
  Festival en chanson

  Office national du film
  Radio-Canada
  Productions Marc Côté
  La Maison Lebreux
  Bernard Bélanger (conception de l’affiche)
  Maud St-Onge (conception du site Internet)

Synopsis en détail

Située en bord de mer, Petite-Vallée est riche d’une matière première dont la cote est toujours à la hausse au Québec : la chanson. Dans le village, tout le monde chante. Et ce, depuis des lustres. Tout naturel qu’on ait mis sur pied le Festival en chansons de Petite-Vallée, qui célébrait en 2002 son vingtième anniversaire.

Chanter plus fort que la mer propose un voyage dans les racines de la musique québécoise. On plonge dans l’histoire de la famille LeBreux qui est à l’origine de l’essor musical de Petite-Vallée et de son festival.

Depuis l’arrivée du violoneux Didier LeBreux au début du siècle, la musique s’est transmise de génération en génération. Malgré l’isolement et les drames de la vie, les LeBreux ont continué de chanter. Cette passion leur a fait surmonter les peines et s’est répandue dans tout le village.

Aujourd’hui, le Festival en chansons de Petite-Vallée est un tremplin unique pour les jeunes auteurs, compositeurs et interprètes. On y a notamment découvert Daniel Boucher et Isabelle Boulay. Mais c’est aussi un lieu de formation et d’échanges. Dans le décor magnifique de la Gaspésie, Michel Rivard, Louise Forestier, Richard et Marie-Claire Séguin guident les artistes de demain. Autour des LeBreux, il s’est formé une véritable famille liée par la chanson.

Chanter plus fort que la mer met à l’avant-plan ces Gaspésiens et Gaspésiennes qui ont su bâtir un événement porteur d’espoir. En transmettant leur amour de la musique et de la chanson, ils nous donnent envie de nous réapproprier l’acte de chanter au quotidien.

Source : Guylaine Maroist